Les villages Basques

Le camping est tout proche de villages incontournables dont certains classés parmi les plus beaux villages de France. Une visite s’impose.

Ascain

Ascain, à 5 kilomètres avec ses maisons à l'architecture typiquement labourdine. Au centre, on retrouve le fronton et l’église typique des villages basques. Le village est aussi connu pour avoir inspiré l’écrivain Pierre Loti dans son oeuvre Ramuntcho ainsi que  Churchill qui y a peint une aquarelle.

Ascain à 5 kilomètres du camping Col Ibardin à Urrugne.
 
Ascain
Ascain à 5 kilomètres du camping Col Ibardin à Urrugne.

Sare

Sare, à 14 kilomètres, certifiée parmi les « plus beaux villages de France ». A ne pas manquer, ses grottes, avec visite le long d’un parcours sécurisé, entièrement aménagé, le Musée du gâteau basque, et « Ortillopitz », la maison témoin de l’histoire basque depuis 1660.

Sare à 14 kilomètres du camping Col Ibardin en Pays-Basque.
 
Sare
Sare à 14 kilomètres du camping Col Ibardin en Pays-Basque.

Ainhoa

Ainhoa, à 22 kilomètres, classé parmi les « plus beaux village de France ». Village-bastide aux maisons labourdines parfaitement alignées de chaque côté de la rue principale. Fronton au centre du village et église inscrite sur la liste des monuments historiques.

Ainhoa classé parmi les « plus beaux village de France ».
 
Ainhoa
Ainhoa classé parmi les « plus beaux village de France ».

Espelette

Espelette, à 25 kilomètres, mêlant patrimoine historique et gastronomique avec ses façades de maisons labourdines, son chocolat de tradition et son fameux piment, lui conférant une renommée internationale.

En savoir plus sur « l’Or rouge »
Le piment d’Espelette est originaire d’Amérique. Il a été introduit au Pays Basque au XVIème siècle par le navigateur originaire de Getaria, Huan Sebastian ELCANO. Il est alors utilisé en médecine puis remplace rapidement le poivre noir.

Espelette à 25 kilomètres du camping Col Ibardin à Urrugne en Pays-Basque.
 
Espelette
Espelette à 25 kilomètres du camping Col Ibardin à Urrugne en Pays-Basque.

Sur l'échelle de Scoville, le piment d'Espelette a une valeur de 4 et n'est pas plus fort que le poivre. Son parfum est développé car il est resté longtemps à sécher au soleil. Il sert donc à relever les plats.

Aujourd’hui, il est commercialisé sous différentes formes. On retrouve la traditionnelle corde de piments séchés, mais aussi on le trouve sous forme de poudre, en purée, gelée, confiture et même avec du chocolat ! Le début de la culture à Espelette date de 1650. Le « piment d'Espelette » est protégée par une AOC (protection nationale) ainsi qu'une AOP (protection européenne).